Vaccination en officine : quelles sont les obligations du pharmacien ?

Vaccination pharmacie

Depuis 2019, les pharmaciens volontaires de France sont autorisés à administrer le vaccin contre la grippe saisonnière à toutes les personnes majeures à l’exception de celles qui présentent des antécédents de réaction allergique sévère à une vaccination antérieure ou à l’ovalbumine.

Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir vacciner en officine ? A quelles formalités administratives le pharmacien doit-il se soumettre ? Farmagest fait le point !

Le vaccin en pharmacie : il faut d’abord suivre une formation

Pour être autorisé à vacciner au sein de son officine, le pharmacien doit avoir validé une formation DPC (Développement professionnel continu) d’une durée de 6 heures qui se décline en une partie théorique et une autre pratique.

A noter : les pharmaciens titulaires, adjoints, gérants mutualistes ou de secours mineurs inscrits à l’Ordre National des Pharmaciens sont habilités à vacciner. Ainsi, les étudiants en pharmacie ne peuvent pas pratiquer cet acte.

S’inscrire auprès de l’Agence régionale de santé (ARS)

L’activité de vaccination en officine ne peut démarrer qu’à condition que le pharmacien volontaire en ait fait la demande officielle auprès de l’ARS dont dépend son activité (cf, le décret n° 2019-357 du 23 avril 2019 relatif à la vaccination par les pharmaciens d’officine). Sa déclaration doit décliner son identité ainsi que celle de tous les professionnels de l’officine pouvant pratiquer l’acte de vaccination (noms, prénoms et identifiants personnels) ainsi que les coordonnées de la pharmacie.

Par ailleurs, le pharmacien doit joindre à la déclaration qu’il adresse à l’ARS :

  • une attestation sur l’honneur certifiant la conformité au cahier des charges relatif aux conditions techniques.
  • une attestation de la validation de la formation à l’acte de vaccination.

Le local permet-il de pratiquer la vaccination ?

Pour pouvoir vacciner les personnes en officine, le pharmacien doit s’assurer :

  • de la confidentialité de l’acte qui doit se dérouler au sein d’un espace clos pour permettre l’entretien préalable à la vaccination
  • que la personne recevant le vaccin n’a pas accès aux médicaments de la pharmacie
  • qu’il dispose d’un équipement adapté (une table, une chaise, un point d’eau ou des solutions hydro-alcooliques…), du matériel nécessaire pour l’injection du vaccin ainsi que d’une trousse de première urgence

Important : à l’issue de l’acte, le pharmacien veille à l’élimination des déchets à risque infectieux.

Point de vigilance : la transmission de l’information

Pour permettre le suivi médical de la personne vaccinée en officine, le pharmacien ayant pratiqué l’acte consigne dans le carnet de santé, le dossier médical, le carnet de vaccination ou sur tout autre document officiel :

  • ses coordonnées professionnelles ainsi que celles de la pharmacie
  • la dénomination du vaccin administré
  • la date
  • le numéro du lot du vaccin

Besoin d’un conseil personnalisé pour être en règle vis à vis de vos obligations d’employeur ou de chef d’entreprise ? Les équipes de Farmagest vous accompagnent, n’hésitez pas à les solliciter !